Image default
Maison

Tout savoir sur le maçon

Tout savoir sur le maçon
Notez cet article

Le maçon est celui qui intervient en premier dans la construction d’un bâtiment. Il peut aussi travailler sur des chantiers de réhabilitation ou de restauration de bâtiments anciens. Découvrez, au fur et à mesure, les missions, les outils et les qualités requises pour devenir maçon, etc.

    1. La sécurité du maçon

Comme le travail du maçon est assez délicat et dangereux, il faut toujours s’équiper du bon matériel et respecter les règles d’hygiène. Par exemple, dans un chantier, le port d’un casque est incontournable même pour un artisan aguerrit. Aussi valable pour les autres équipements de protection.

      1. Les équipements de protection individuelle

Les EPI ou équipements de protection individuelle sont obligatoires pour le maçon. Ils regroupent les vêtements de travail, les lunettes de protection, les gants, le casque de chantier, le harnais de sécurité, le masque anti-poussière et les chaussures, ainsi que les bottes de sécurité.

      1. Les règles générales de sécurité

Le maçon doit aussi respecter le règlement de l’entreprise, signaler toute situation dangereuse et utiliser les équipements de protection individuelle. Il doit respecter les consignes de protection collective, de sécurité, ainsi que les interdictions de fumer et de consommer des boissons alcoolisées sur le chantier.

      1. La prévention des chutes de hauteur

Comme le maçon travaille en hauteur, il faut prévoir des garde-corps pour éviter les chutes. Il est conseillé de ne pas surcharger la plate-forme de travail. Il faut aussi penser à régler les plates-forme à la bonne hauteur. Attention, il ne faut pas utiliser les échelles comme poste de travail. Dans le cas de l’utilisation des machines excavatrices ou élévatrices par exemple, le manuel d’usage doit être suivi à la lettre.

L’intervention en hauteur demande du savoir-faire. Pour couvreur essonne, la mise en exercice de son expertise sur les travaux de couverture et d’isolation est devenue une habitude. Son équipe expérimentée. Couvreur essonne est une entreprise spécialisée dans les réhabilitations des charpentes. Elle possède une équipe qualifiée dans l’intervention de tous les types de travaux de zinguerie comme la pose de gouttières ou de chéneaux, des descentes d’eau pluviale. Plus généralement, couvreur essonne est en mesure d’assurer l’étanchéité de la toiture en mettant en œuvre des systèmes de raccordement efficaces limitant ainsi toutes les fuites ou infiltrations. L’entreprise traite également tous les types de toitures afin d’éliminer tous les parasites qui pourraient être présents, mais aussi pour préserver les charpentes. Un entretien régulier des toitures et des charpentes permettra d’optimiser leur longévité de vie comme pour éviter toutes sortes de mauvaises surprises dont les clients peuvent rencontrés.

    1. L’outillage

Le maçon utilise des outils de traçage et de mesure tels que le mètre, l’équerre, le niveau à bulle, le fil à plomb, le laser, etc. Il se sert aussi d’une taloche, d’une truelle, d’une cordeau, d’une massette, d’une brosse métallique, d’une pince à ferrailler. Un maçon confirmé connaît le maniement exact de tous ces outils. Ses outillages seront

    1. Les fonctions

Le maçon a pour mission de préparer les fondations, de recueillir et d’étudier les plans, de réaliser le traçage, de couler la dalle, d’appliquer de l’enduit, de monter les cloisons, etc. Pour mener à bien ces fonctions, il faut un minimum de qualité.

    1. Les compétences requises pour devenir maçon

Pour être un bon maçon, il faut disposer quelques connaissances sur les techniques, les matériaux et les normes de sécurité. Il faut également maîtriser le traçage et, savoir interpréter le plan. Un maçon doit aussi être capable de gérer son temps, de travailler en équipe, de prendre des responsabilités et prendre des initiatives.

Un maçon doit être prudent, rigoureux, précis, polyvalent, disponible et avoir le sens du contact.

    1. Les formations pour devenir maçon

Pour être un maçon, il faut au moins être titulaire d’un CAP maçon, un CAP construction en béton armé, un CAP construction maçonnerie, un CAP construction avec la mention complémentaire « Restauration du patrimoine architectural » ou avec une, option « gros œuvre ». Ceux qui ont un Bac pro construction, bâtiment, gros œuvre, un Bac STI2D génie civil, un Brevet professionnel maçon, un Brevet de technicien encadrement du chantier génie civil, peuvent aspirer à devenir maçon.

Avec plusieurs années d’expérience, un maçon peut devenir chef d’équipe ou chef de chantier.

    1. Le tarif

Le prix horaire d’un maçon varie en fonction des travaux à effectuer. Pour les travaux de gros œuvre et de construction de mur de parpaing, le coût se calcule au m². Pour les fondations, le prix est fixé au m³. Mais pour les travaux d’extension de maison, le tarif dépend de la nature de l’extension, du type d’architecture, de la superficie, de la nature du terrain et des matériaux utilisés. D’autre part, pour des travaux de maçonnerie générale, il s’élève entre 35 et 50 euros en s’ajoutant à la TVA de 20 % pour une construction et de 10 % pour une rénovation. Avant de choisir un artisan maçon, pensez toujours à demander un devis. De nombreuses façons existent aujourd’hui pour obtenir un devis.

Couvreur essonne vous propose une prestation de qualité à prix discount. Réaliser votre projet de toiture en économisant avec couvreur essonne. Vous avez besoin de rénovation ? Vous avez un budget ? N’hésitez pas à faire appel à couvreur essonne pour répondre à vos besoins.

Related Articles

Carreler sa piscine à Monaco, opter pour la mosaïque

Laurent

Les bonnes astuces pour entretenir son chauffage

Laurent

Entretenir les joints d’étanchéité des fenêtres

Christophe

Leave a Comment