Image default
Business/B2B

Meilleures méthodes pour obliger son client à payer les factures

En réalité, un contrat est forcément utile. On l’utilise en cas des désaccords, des conflits ou de litige. C’est le meilleur moyen pour anticiper toute éventualité. La plupart des agents de crédits renforcent le contrat pour éviter les mauvais payeurs mais d’autres méthodes peuvent également être appliquées pour obliger certaines personnes à payer leurs factures.

Comment obliger un mauvais payeur à régler ses factures ?

Il est difficile d’obliger certaines personnes de se rendre compte de leurs responsabilités sans avoir appliquer des méthodes de recouvrement. Pour cela, il faut suivre quelques étapes importantes. La première chose à faire, c’est de prévenir à toute éventualité avant même la conclusion du contrat. Pour prévoir les mauvais payeurs, on rédige un contrat qui stipule un paiement partiel à chaque achat ou service rendu. Dans ce cas, le client règle des factures progressivement à chaque livraison. Si le client est digne de confiance, on peut le privilégier d’une grande quantité de produit ou de service et d’une durée de paiement plus longue.

La seconde chose à faire est d’effectuer une relance avant le délai d’échéance. Ce genre de méthode est efficace pour informer de la date de paiement. La troisième chose à faire c’est de faire une relance téléphonique ou envoyer un email. C’est une méthode de recouvrement efficace en cas de retard de paiement. La dernière méthode est la voie légale.

Régler les problèmes de manière courtoise et civilisée

Généralement, presque tous les problèmes peuvent se régler lors d’une discussion civilisée. En effet, on peut utiliser différents outils notamment les relances indirectes ou directes, le contrat ou la lettre recommandée mais il ne faut pas oublier le bon sens et le côté humain. Tout devrait être résolu convenablement entre personnes civilisées. Si cela ne se passe pas comme prévu, le contrat doit  guider le processus à suivre. Le dernier recours à prendre c’est la poursuite en justice.

Si la situation s’aggrave, il est possible de balancer un mauvais payeur sur le site https://www.les-mauvais-payeurs.com/. Il suffit de créer un compte.

Rédiger un contrat en fonction de la situation

Pour éviter les problèmes de non-paiement, il faut établir un contrat. Cela permet de sauvegarder tous les échanges. S’il y a un incident ou une responsabilité qui n’est pas couvert dans le contrat, il suffit de le rajouter. Un bon contrat ne se fait pas forcément en une fois. On peut l’améliorer au fur et à mesure de la collaboration. Ce contrat peut inclure par exemple un planning des différentes étapes du projet, les rôles et les obligations de chacun, les conditions financières convenues par les deux antagonistes notamment le délai de paiement, le prix, les pénalités de retard, l‘acompte,… Un contrat peut intégrer le déroulement de la phase de recette surtout si c’est un contrat au forfait. Les conditions de rupture et de résiliation de contrat doivent se trouver aussi dans ce document signé et approuvé par les deux parties concernées.

Pour la conformité du contrat, on peut  faire appel à un avocat ou un juriste pour faire un contrat règlementaire. Celui-ci peut être aussi actuellement rédigé par des freelances.

Related Articles

Les avantages d’une adhésion dans un cabinet de management de transition

Tamby

3 critères pour choisir votre logiciel de gestion de flotte automobile

administrateur

Objet publicitaire, un excellent support de communication

Irene

Leave a Comment